Comment construire correctement sa maison en bois ?

Dans le compte des trois petits cochons, le grand méchant loup a eu raison de la maison en paille et en bois, mais celle en brique avait triomphé. Actuellement, il y a un retour vers les constructions en bois et ce succès croissant semble ne pas s’arrêter. Afin de suivre le mouvement et d’obtenir sa propre maison en bois, voici quelques techniques et conseils à appliquer pour que sa construction soit réussite.

L’ossature principale

Se lancer dans la construction d’une maison en bois c’est comme se lancer dans n’importe quel autre projet immobilier, c’est-à-dire qu’il est nécessaire d’avoir des plans et un budget de construction selon les besoins du propriétaire. Comme il a été mentionné précédemment, les habitations en bois sont moins chères à construire que celles classiques, mais elles sont toutes aussi confortables et robustes. Après avoir déterminé les détails et les plans avec un spécialiste du domaine, la construction peut être lancée. Évidemment, avant que l’ossature soit mise en place, il faut des fondations correctes et une dalle qui pourra supporter toute la charpente qui va venir, et cette partie n’est pas à négliger et doit avoir la même résistance que celle d’une maison conventionnelle. Une fois les bases correctement posées, la prochaine étape consiste à monter l’ossature et la charpente proprement dite.

Comme elle constitue le squelette de la future maison, l’ossature doit être résistante et montée dans les normes parce qu’elle accueillera le revêtement et toutes les autres structures de l’habitation. Le choix du bois à utiliser est donc primordial pour rendre la construction pérenne et facile à entretenir. Tout d’abord, pour allier économie et praticité, il vaudrait mieux utiliser du bois local réduisant considérablement les frais liés au transport par exemple et adapté au climat de la zone de construction. Pour le cas de la France par exemple, il y a trois types de bois très répandus sur son territoire, utilisables pour construire des charpentes assez résistantes pour durer longtemps : le Pin (possédant plusieurs variétés), l’épicéa et le chêne.  Afin de faciliter le choix des constructeurs et des futurs propriétaires, des classements de ces bois ont été établis selon des critères comme la résistance, l’aspect esthétique et le risque qu’ils procurent.

Il faut savoir que même si le revêtement n’est pas en bois, la plupart des maisons en France possèdent des ossatures en bois, car économiques et pourtant fiables, elles ont beaucoup de succès. Un système de poteaux et de poutres en bois massif peut aussi être utilisé comme squelette de la maison, ossature, panneaux de mur et support pour l’isolation.

Le revêtement et le toit

Une fois que la charpente et l’ossature sont correctement mises en place, il faut constituer les murs avec les panneaux. Les plans de la maison devraient déjà contenir toutes les mesures de chaque partie de la construction et c’est en fonction de ces mesures que doit se faire la commande des panneaux en bois. Une fois ceux-ci arrivés sur le chantier, il ne reste plus qu’à les monter avec l’isolation qui se logera entre eux.

Encore une fois, il existe différents types de panneaux faits avec différents bois selon leur utilisation. Si certains sont faits pour la fabrication de meubles et l’aménagement d’intérieur, d’autres sont spécialement conçus pour la construction de la structure d’une maison. Et pour les façades, il y a des revêtements particuliers qui donnent un style bien défini à la future habitation en bois. Pour avoir une belle façade dans l’esprit de la construction boisée, il est conseillé de choisir par exemple un style en bois massif empilé. Ce design est surtout issu des pays réputés neigeux et froids comme le Canada ou les pays nordiques et donne un petit côté rustique typique des montagnes.

Mais avant de passer à l’élaboration de la façade finale, il est nécessaire de couvrir le toit et comme toute la structure de la maison, la charpente de la toiture est elle aussi en bois. Et pour ce type d’habitation, les tuiles ou l’ardoise sont les plus utilisées par les constructeurs, car elles se fondent parfaitement avec le style de la résidence en général.

La protection du bois utilisé

Une fois la maison montée, il est nécessaire de penser à la protection du bois utilisé. Les principaux ennemis à éradiquer sont les insectes et l’humidité qui ont un impact conséquent sur ce matériau. D’habitude, les panneaux commandés à l’usine sont déjà, de base, traités contre les menaces liées aux insectes. La façade peut être traitée avec du vernis, ce qui lui donnera un style luisant et propre, mais protégera aussi le bois contre les intempéries et l’humidité.

Cette partie de la protection, à part celle déjà réalisée à l’usine, est très importante et doit se faire dès la fin ou au cours de la construction parce qu’elle diminue les risques de délabrement après quelques années. Le bois est un élément robuste, mais qui nécessite quand même quelques protections pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Pour conclure, les étapes de la construction d’une maison en bois nécessitent autant d’études et de précisions que celles d’une habitation conventionnelle, mais ses avantages résident dans les coûts de la réalisation. Étant un matériau très maniable, le bois offre de nombreuses possibilités et styles, que ce soit traditionnel ou encore plus moderne. Le bois permet de construire tout type de local. Il suffit de bien monter son ossature et sa charpente avec le meilleur bois en termes de rapport qualité/prix et de les recouvrir avec les panneaux adéquats pour que ces derniers prennent vraiment forme. Le style de façade choisi définira aussi la beauté de la construction et il y a plusieurs techniques qui peuvent être utilisées pour avoir un rendu très attrayant.